La Stratégie de MenAfriNet

MenAfriNet a été créé dans le cadre d’une longue histoire d’une forte surveillance nationale de la méningite dans une région soutenue par plusieurs partenaires, y compris des organisations non gouvernementales, des institutions académiques, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), et des organismes gouvernementaux américains avec les objectifs suivants:

  • Maximiser les forces des approches de surveillance existantes dans la région pour développer un réseau de surveillance de la méningite de haute qualité en utilisant des protocoles uniformisés de laboratoire et de collecte de données
  • Développer des systèmes innovants et durables pour la gestion et l’analyse des données pour suivre l’impact des vaccins sur le long terme
  • Effectuer des études spéciales (avec des ressources supplémentaires ou venantes de d’extérieur) en utilisant le réseau de surveillance comme plate-forme pour répondre aux questions essentielles

Dans les années 1990s, l’OMS a établi un cadre de déclaration des cas agrégés pour la surveillance de la méningite dans la région sur la base de la plate-forme de la Surveillance Intégrée des Maladies et Réponse (IDSR) (IDSR). Après les grandes épidémies de 1996 à 1997, l’OMS-AFRO a établi Les protocoles Renforcés de Surveillance de la Méningite. Le but de la surveillance renforcée est la détection précoce et la riposte aux épidémies en utilisant un décompte de données agrégé pour estimer l’incidence hebdomadaire au niveau du district. Les seuils d’alerte et épidémiques sont fixés et dès qu’une épidémie est identifiée une enquête et, au besoin, une intervention d’urgence est lancée. La confirmation en laboratoire est seulement nécessaire pour les premiers cas lorsqu’une épidémie est suspectée afin d’identifier l’agent pathogène et de sélectionner l’intervention appropriée.

En 2009, avant l’introduction du nouveau vaccin antiméningococcique conjugué (PsA-TT/MACV, fabriqué par le Serum Institute of India, Ltd. et dénommé MenAfriVac™), l’OMS-AFRO avait recommandé et établi des lignes directrice pour la surveillance cas par cas pour aider à surveiller l’impact de PsA–TT. Un système de surveillance cas par cas collecte des informations au niveau individuel de chaque cas suspect et lie les informations épidémiologiques et microbiologiques. La surveillance cas par cas peut être effectuée au sein d’un système basé sur la population par la collecte des données sur les cas d’un sous-ensemble défini de cas et en utilisant la population comme dénominateur pour calculer les taux. La surveillance cas par cas peut fournir des informations sur la population (par exemple, taux de méningite par district), ainsi que des données individuelles (par exemple, PsA-TT état vaccinal). En 2015, ces lignes directrices de surveillance ont été mises à jour par le consortium MenAfriNet sur la base des expériences du Burkina Faso, du Mali, et du Niger.

Les partenaires ont soutenu ces activités et leur lancement dans plusieurs pays à travers la ceinture de la méningite. L’équipe de soutien inter-Etat de l’OMS, basé au Burkina Faso, coordonne toutes les activités de surveillance de la méningite et de riposte dans la région. En plus des protocoles de surveillance nationale de la méningite, plusieurs sites sentinels et systèmes de surveillance cas par cas de la méningite sont soutenus dans la région, telle que la surveillance active au Togo et à l’Ouest du Burkina Faso conduite par (AMP, un partenaire de MenAfriNet) et le «Invasive Bacterial Vaccine Preventable Diseases (IB-VPD) Network de l’OMS. En 2014, l’OMS a publié un document pour assister les décideurs nationaux en santé publique avec des informations qui peuvent être utilisées pour décider de la stratégie de surveillance la plus appropriée face aux besoins et aux capacités d’un pays.

L’intention de MenAfriNet est que tous les cas de méningite soient signalés au niveau central pour s’assurer que la charge de morbidité se reflète avec précision, même dans les cas de faibles taux de confirmation en laboratoire. Alors que plusieurs pays de la ceinture de la méningite ont une surveillance nationale de la méningite ou des projets de méningite spéciaux, il est difficile de comparer les données cas par cas de ces systèmes et de tirer des conclusions sur l’épidémiologie de la méningite dans une perspective régionale. MenAfriNet collabore avec les pays partenaires pour harmoniser les activités de surveillance de la méningite en cours et appuyer la mise en œuvre stratégique des lignes directrices de la surveillance cas par cas, des outils, et des méthodes de laboratoire uniformisées pour garantir que des données représentatives et opportunes sont disponibles pour:

  • Surveiller l’impact du vaccin antiméningococcique conjugué A (PsA–TT/MACV, fabriqué par le Serum Institute of India, Ltd. et dénommé MenAfriVac™)
  • Guider la mise en œuvre des stratégies du programme nationale de vaccination visant à protéger les individus non vaccinés, y compris ceux qui sont nés depuis les premières campagnes de vaccination de masse PsA–TT
  • Surveiller les changements épidémiologiques dans les épidémies de méningite pour guider les décisions sur la surveillance, la riposte, et les stratégies de gestion des cas
  • Développer et mettre en œuvre de nouveaux vaccins contre la méningite pour les sérogroupes non-A et les causes non-méningococciques de méningite bactérienne en Afrique sub-Saharienne